17 juin 2022
GarageCOOP → La Dînée du Port du Rhin

La DînéeLieu surpriseMicro-MécenatRepasStrasbourgKelly MolonManon HarroisDelphine GatinoisAlice Blot
La Dînée plonge le visiteur au coeur des enjeux inhérents à la pratique artistique. Ce dispositif est porté par Accélérateur de particules à Strasbourg depuis 2013. Le temps d’un repas, des convives sont invités à découvrir le travail de trois artistes. À l’issue de la soirée, un vote couronne l’un des porteurs de projet, qui repart avec un micro-financement collecté grâce aux réservations des repas. La Dînée permet aux créateurs de se confronter à un public, et au public d’être sensibilisé à l’existence de moyens indispensables à l’acte de création. Pour la première fois la Dînée a eu lieu sur le site du Port du Rhin à Strasbourg à GarageCOOP où Accélérateur a emménagé en 2019 sur la friche de l’ancienne COOP Alsace

Anna Byskov

Partagée entre différents pays (Equateur, Danemark, Angleterre, France et Suisse), je n’ai cessé de rebondir entre les langues jusqu’à y perdre mes mots. Ce complexe s’est transformé en outil plastique, et le flou a ouvert un espace poétique dans l’écriture, la vidéo, l’installation et la performance. Avec cinq artistes, Nika Timashkova (CH), Stella Meris (CH-DE), Hannah Kindler (DE) et Christina Huber (DE) – nous avons fondé récemment le collectif franco-germano-suisse Somebodyies avec comme fondement nos différentes langues, parcours, cultures et pratiques artistiques. À force de nous côtoyer, nous avons réalisé que la compréhension pouvait se faire au delà des frontières car l’art est générateur de cohésion. Finalement, la contrainte s’ouvre et développe une liberté d’expression où la richesse zdes langues, des cultures, de l’histoire, de l’emplacement géographique, des approches individuelles et collectives se transforment en lieux d’échanges qui permet au travail plastique d’évoluer.

somebodyies.com

Camille Zisswiller et Nicolas Lefebvre

En 2021, une rencontre avec deux collectionneurs initie notre projet « C’est un fantasme ça aussi, la totalité ». Sur une petite parcelle de terrain perdue en Occitanie, ces collectionneurs consacrent leur vie à exhumer de minuscules fragments de céramique. Il ne s’agit pas ici d’objets de valeur mais de débris d’ustensiles en faïence. C’est un chantier obsessionnel, méticuleux, infini, qui relie la matière morte à ce qui vit encore. Dans un jeu poétique qui comporte ses propres règles, se construit une étrange forme. Nous empruntons aux possibilités et contraintes établies durant ces fouilles un langage plastique ; celui-ci contamine une recherche hybride mêlant photographie, film, installation et son. Là, nous cherchons à prendre une mesure différente du monde par un principe d’adaptation du corps au territoire, à travers un renversement des rapports d’échelle. Le rendez-vous à la Dînée conduit au tirage d’un diptyque photographique de grand format que nous produirons au cours de l’été.

lefebvrezisswiller.com

Arthur Poutignat

« Forme contre forme » est un projet qui propose à tout un chacun d’expérimenter la question du dessin au travers de la manipulation de morceaux prédécoupés de moquette ou de feutre qui peuvent s’agencer entre eux. Un kit de différents éléments est proposé permettant un jeu d’agencement de ces formes pouvant évoluer au fil du temps au bon vouloir de son acquéreur. Je souhaite développer ce projet et proposer une édition de plusieurs kits qui résonnent avec des thématiques différentes permettant tant l’abstraction que la figuration. Ce kit sera accompagné de morceaux vierges pour fabriquer son propre dessin.

www.arthurpoutignat.fr